Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!


COLLECTION DE DOCUMENTS INÉDITS SUR L'HISTOIRE DE FRANCE
SECTION D'HISTOIRE DU MONDE MODERNE
DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE ET DES RÉVOLUTIONS

SÉRIE IN-8o - VOL. 44

LE RÉCIT D'UN CIVIL DANS

LA CAMPAGNE DE FRANCE DE 1814

Les << Lettres historiques >>
de Pierre Dardenne (1768-1857)

Éditées par Jacques Hantraye

Éditions du Comité
des travaux historiques et scientifiques

2008

Imprimé en France


TABLE DES MATIÈRES

Avant-Propos

Introduction

L'Auteur, Le Projet et la Fortune Éditoriale du Texte

De Toulouse à Chaumont, entre prétrise et professorat, un clerc dans le siècle
Les avatars d'un projet
Édition et posterité du texte

Présentation Générale : Le Principaux Enjeux du Texte

Rendre compte de la Guerre et de l'occupation
L'importance cruciale de l'information
Représentations de l'Ennemi
Vivre sous l'Occupation
Résister ?
Les maux de la Guerre
Civiles et militaires tentent d'atténuer la violence
Concevoir la conduite de la guerre et l'avenir du pays en guerre : Le regard de Dardenne
Des étrangers très particuliers : Les Souverains Européens à Chaumont
Conclusion

LETTRES HISTORIQUES ÉCRITES EN 1814,
DE CHAUMONT, CHEF-LIEU DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-MARNE,
LORS DE L'OCCUPATION DE CETTE VILLE PAR LES TROUPES ALLIÉES

AVERTISSEMENT

LETTRES HISTORIQUES ÉCRITES DE CHAUMONT,
LORS DE L'OCCUPATION DE CETTE VILLE PAR LES TROUPES ALLIÉES EN 1814

Ire lettre : Chaumont, mercredi 19 janvier 1814.
IIe lettre : Jeudi 20 janvier
IIIe lettre : Vendredi 21 janvier
IVe lettre : Samedi 22 janvier
Ve lettre : Dimanche 23 janvier
VIIe lettre : Lundi 24 janvier
VIIIe lettre : Mercredi 26 janvier
IXe lettre : Jeudi 27 janvier

Xe lettre : Vendredi 28 janvier
XIe lettre : Samedi 29 janvier
XIIe lettre : Dimanche 30 janvier
XIIIe lettre : Lundi 31 janvier
XIVe lettre : Mardi Ier
XVe lettre : Mercredi 2 février
XVIe lettre : Jeudi 3 février
XVIIe lettre : Vendredi 4 février
XVIIIe lettre : Samedi 5 février
XIXe lettre : Dimanche 6 février

XXe lettre : Lundi 7 février
XXIe lettre : Mardi 8 février
XXIIe lettre : Mercredi 9 février
XXIIIe lettre : Samedi 19 février
XXIVe lettre : Dimanche 20 février
XXVe lettre : Lundi 21 février
XXVIe lettre : Mardi 22 février
XXVIIe lettre : Mercredi 23 février
XXVIIIe lettre : Jeudi 24 février
XXIXe lettre : Vendredi 25 février

XXXe lettre : Samedi 26 février
XXXIe lettre : Dimanche 27 février
XXXIIe lettre : Lundi 28 février
XXXIIIe lettre : Mardi Ier mars
XXXIVe lettre : Mercredi 2 mars
XXXVe lettre : Jeudi 3 mars
XXXVIe lettre : Vendredi 4 mars
XXXVIIe lettre : Samedi 5 mars
XXXVIIIe lettre : Dimanche 6 mars
XXXIXe lettre : Lundi 7 mars

XLe lettre : Mardi 8 mars
XLIe lettre : Mercredi 9 mars
XLIIe lettre : Jeudi 10 mars
XLIIIe lettre : Vendredi 11 mars
XLIVe lettre : Samedi 12 mars
XLVe lettre : Dimanche 13 mars
XLVIe lettre : Lundi 14 mars
XLVIIe lettre : Mercredi 16 mars
XLVIIIe lettre : Vendredi 18 mars
XLIXe lettre : Samedi 19 mars

Le lettre : Dimanche 20 mars
LIe lettre : Lundi 21 mars
LIIe lettre : Mardi 22 mars
LIIIe lettre : Mercredi 23 mars
LIVe lettre : Jeudi 24 mars
LVe lettre : Vendredi 25 mars
LVIe lettre : Samedi 26 mars
LVIIe lettre : Dimanche 27 mars
LVIIIe lettre : Lundi 28 mars
LIXe lettre : Mardi 29 mars

LXe lettre : Mercredi 30 mars
LXIe lettre : Jeudi 7 avril
LXIIe lettre : Jeudi 14 avril
LXIIIe lettre : Vendredi 15 avril
LXIVe lettre : Lundi, 21 avril 1814

( Under construction - French uncorrected )


AVERTISSEMENT

Ces lettres n'étaient pas destinées à voir le jour. Etranger en quelque sorte à la ville de Chaumont, quoique attaché à son collége en qualité de professeur de mathématiques, et pressentant les maux que nous aurions à souffrir de la part des troupes coalisées, le résolus d'écrir tous les jours à un ami qui habite une petite ville des Pyrénées, et de verser librement dans son sein mes chagrins et mes plaintes.

J'ai recueilli jour par jour ce dont j'ai été témoin, et je l'ai écrit sous l'influence des terribles impressions que laissaient dans mon âme les événements publics. Aussi, trouvera-t-on dans ces lettres beaucoup de redites, beaucoup de lamentations, que m'arrachaient les malheurs dont j'avais à chaque instant, sous les yeux, les tristes victimes.

Ces lettres sont textuellement telles que je les écrivais aux jours de douleur; le style en est peu soigné et assez monotone. La plainte, quand elle s'exhale pendant un long espace de temps, s'exprime souvent sur un ton uniforme, et reproduit les mêmes tours de phrase.

Au reste, elles présentent un tableau fidèle des calamités sans nombre qui ont affligé cette ville et les campagnes environnante pendant la durée de l'invasion; elles rappellent sans exagération les craintes, les espérances dont, à cette malheureuse époque, tous les coeurs étaient pénétrés. Si elles restent, peut-être les lira-t-on avec quelque intérêt dans la suite des années.

Quant aux nouvelles que j'y rapporte, elles sont en général peu exactes. Avide de connaître tout ce qui touchait le sort de ma patrie, j'interrogeais tout le monde, amis et ennemis, soldats et officiers; mais le plus souvent ils n'étaient pas mieux instruits que moi.

On comprendra aussi pourquoi, n'étant pas initié aux secrets de la diplomatie, je n'ai rien dit du fameux traité de Chaumont, qui a fixé pour longtemps le sort de la France.


[ Main Contents ]